Qui sommes-nous

Ses valeurs

La Batterie-Fanfare de Sénart est une association loi de 1901 fondée en 1987. Alors dénommée Fanfare de Vert-Saint-Denis, du nom de la commune où elle a été créée, elle prend le nom de Batterie-Fanfare – du fait d’une composition instrumentale différente – de Sénart pour montrer son appartenance à un territoire plus vaste.

L’article 2 des statuts de l’association est le cœur du projet associatif qui s’appuie sur des valeurs telles que le partage, la culture, la convivialité, la solidarité et l’éducation. Ces valeurs se retrouvent dans les activités principales de l’association qui sont de deux ordres. D’une part une école de musique associative, qui permet l’enseignement gratuit de la musique. D’autre part un orchestre populaire qui donne la possibilité à tous de pratiquer la musique. Le caractère universel du projet est garanti par la gratuité de toute activité pratiquée au sein de l’association.

Cette association a pour but : l’exécution de la musique populaire, d’enseigner gratuitement, de propager et d’entretenir l’art musical, de permettre à tous ceux qui ont du goût pour la musique d’employer leurs moments de loisirs d’une manière agréable. L’œuvre qu’elle poursuit est tout à la fois récréative et artistique, vulgarisatrice et philanthropique, d’établir des liens d’amitié entre tous les membres.

Article 2 des statuts
datant de 1987

Une dimension patrimoniale importante

La majeure partie des cuivres enseignés et pratiqués au sein de la Batterie-Fanfare sont dits « naturels ». Ils ne possèdent pas de mécanismes (type pistons, palettes, coulisses,…) à l’image du clairon, de la trompette de cavalerie, du clairon basse ou du cor mib. De même les percussions sont majoritairement constituées de tambours d’ordonnances.

Ces instruments sont en voie de disparition. En effet, ils ne sont quasiment plus enseignés dans les conservatoires et/ou écoles de musiques, à de rares exceptions. Les instruments d’ordonnances, ont accompagné l’histoire de France durant des siècles. Leur image « militaire » a été très influencée notamment par Napoléon qui les utilisa sur le champ de bataille pour motiver ses troupes. Son tambour-major est d’ailleurs présent lors de la bataille d’Austerlitz et un de ses capitaines raconte dans ses mémoires «  les tambours dirigés par M.Sénot, leur major, un homme accompli, battaient la charge à rompre les caisses et les tambours et la musique se mêlaient. C’était à entraîner un paralytique ! ». Jean Nicolas Sénot est fait chevalier de la Légion d’honneur en 1804, au titre de tambour-major des grenadiers à pied de la garde des Consuls et il mourut le 23 septembre 1837, « capitaine en retraite » à Melun.

Aujourd’hui, notre association fait vivre ce patrimoine lors des cérémonies républicaines. Néanmoins, une nouvelle génération de compositeurs a fait émerger un répertoire nouveau et moderne, donnant la possibilité d’interpréter tous les styles de musiques (tchatcha, twist, rock, variétés, etc…). L’association permet de préserver la pratique de ces instruments dans un souci de continuer à faire vivre un patrimoine riche de plusieurs siècles.

Top